#1 : Sur le fil du burn-out , le constat

#1 : Sur le fil du burn-out , le constat

Le 25 mars, j’ai rendez-vous avec ma RH. Pour quelle raison ai-je pris ce rendez-vous ? Depuis quelques semaines, je pleurs sans raison apparente. Que m’arrive t-il ? J’ai les nerfs qui craquent. En me remémorant ces derniers mois, je constate que je ne dors plus depuis 10 mois, réveillée à plusieurs reprises par les enfants malades, trois urgences pédiatriques. Je n’arrive plus à encaisser le manque de sommeil, les rapports de force avec les affaires du boulot, la gestion d’équipe, l’exemplarité du manager. Et oui, je commence à arriver en retard au travail. Pour sauver le couple, j’avais décidé d’amener l’aînée et venir la chercher à l’école afin que mon compagnon n’assure pas cette tâche quotidienne, en plus des allers-retours à la crèche. Comment est-ce conciliable au regard des collaborateurs et la hiérarchie lorsqu’on a un poste de responsable de service ? C’est trop. La goutte d’eau fait déborder le reste. Le manque de temps pour moi, pour mes enfants, pour être en forme. La responsable RH m’a dit que je n’allais pas bien. Cela se voit. Le constat est fait.

Face au mur, l’instinct de survie est là. Je vais me prendre en main, je vais expérimenter des méthodes et exercices pour me remettre sur pied avant de tomber dans le diagnostic psychologique du burn-out. C’est l’objet de ce blog : faire part de mes expérimentations. Nous verrons bien.